29 mai 2016

Shawn Mac Learn, installation à Stratford-on-Avon

Shawn Mac Learn inscrit dans les rues de villes où il place ses installations des signes multicolores faits de traits, de chiffres, de différents symboles qui sont comme autant de parcours virtuels dans l'espace urbain faisant en sorte que les habitants ne sachent plus excatement si ce sont des installations artistiques ou des inscriptions pragmatiques, il modifie ainsi le regard des habitants sur leur propre ville. Il crée ainsi des espaces de confusion entre espace, temps, utilitaire, inutilitaire…  

20 avril 2016

Peter Hofburg, exposition personnelle à Mosonmagyarrova (Hongrie, été 2015)

Peter Hofburg est un jeune artiste autrichien très prometteur, né en 1993 qui fait de la dénonciation des travers de nos société, et notamment des effets de l'économie libérale la matière même de ces œuvres. Dans l'installation ci-dessus, intitulée SOON I, il a reproduit ainsi, trois fois à l'échelle exacte un magasin abandonné dans la zone commerciale d'un quartier sinistré d'une grande ville. On sent bien sûr, dans ses travaux, l'influence très grande de l'artiste autrichien Anselm Kieffer, mais il sait s'en éloigner avec talent.... [Lire la suite]
11 janvier 2016

Collectif YoungDustmen, interventions dans la canal St Martin (Paris janvier 2016)

  Les YoungDustman sont un groupe d'artistesanonymes qui entendent "dépoussiérer" les partiques artistiaues en défendant l'idée que l'art produit des objets qui n'ont pas plus de valeur que n'importe quel autre objet produit dans nos sociétés. Pour cela ils vampirisent des lieux improbables (squatts, usines désaffectées, dépôts d'ordure, déchetteries, fonds de mer, etc…) où ils n'hésitent pas à disposer leurs créations artistiques comme s'il s'agissait de rebuts quelconques. La vidange du canal St Martin (Paris) pour le... [Lire la suite]
Posté par Greatopart à 11:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
25 octobre 2015

Guiseppe Palagonia, settimana dell'arte, Palerme, octobre 2015

Giuseppe Palagonia propose un art violent et révolutionnaire, ses installations investissent des lieux précieux et chargés d'histoire, comme ici (en haut) le Palazzo Constantion à Palerme et (en bas) le Palazzo Mirto, tous deux anciens, chargés d'histoire et présentant des pièces luxueuses. Il jette ainsi dans les espaces les plus précieux des ensembles de fripes et parfois même d'ordures qui rappellent à quel point la richesse des uns s'est construite sur la misère des autres. De plus, pour affirmer l'idée que l'art ne doit plus... [Lire la suite]
11 octobre 2015

Guido Dellamare, exposition temporaire del Palazzo Constantino, Palerme (octobre 2015)

Guido Dellamare installe des filets dans divers quartiers des villes comme si c'étaient des filets de pêcheurs. Cependant là où son intervention est artistique, c'est que ses filets n'enserrent pas des poissons mais des rebuts divers qu'il "pêche" dans les villes où il intervient. Ses installations formulent ainsi des protestations multiples : contre la pollution, contre la saleté des villes, contre la pollution des mers où ces déchets finissent par arriver, contre la disparition de la faune marine, etc. Ses installations font ainsi... [Lire la suite]
Posté par Greatopart à 18:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
20 novembre 2013

Marc Lesétois (Ville, installation à Sète, 2013)

  Marc Lesétois est un jeune plasticien canadien qui s'est fait remarquer par son magnifique travail sur l'ambiguïté érotique. Dans une installation notamment (cf. photos), il s'empare d'une partie du mobilier urbain dont la forme évoque fortement le pénis humain et, par un simple traitement pictural, le féminise dénonçant ainsi à la fois le machisme quotidien généralement impensé et imposant la douceur colorée féminine. La ville en devient un espace sexuellement neutre où chacun, quelque soit son genre trouve sa place. Son... [Lire la suite]

06 novembre 2013

Jeanne Campion, Les désordres du monde (2011)

Jeanne Campion est une jeune artiste australienne révoltée par l'immense production de déchets de la vie contemporaine. Dans ses installations urbaines, elle pousse la critique à ses limites rassemblant dans de gigantesques poubelles les détritus qu'elle recueille la nuit dans la ville et les installant dans les lieux les plus touristiques de façon à ce que les passants ne puissent plus feindre d'ignorer les désordres dont ils sont responsables. Par son art provocateur, parfois jusque dans les odeurs qu'il dégage, elle oblige les... [Lire la suite]
Posté par Greatopart à 08:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 septembre 2013

Raymond Roussel (Interdictions, 1990 - 2013)

  Si l'art n'est rien d'autre qu'une façon particulière de déplacer les signes de façon à ce qu'ils placent leurs regardeurs en position de sémiose (cf. cette notion dans Contextes de l'Art Numérique, JP Balpe, Hermès, 2000), Raymond Roussel est un des artistes contemporains les plus convaincants qui perturbe constamment les signes les plus usuels définissant l'espace du citadin contemporain. À partir des codes conventionnels des panneaux d'interdiction (fond rouge, bordure et lettres blanches en capitales), il investit des... [Lire la suite]
06 septembre 2013

Elizabeth Godson (autels, 2011)

  D'origine australienne, Elizabeth Godson est préoccupée par le sacré, mais dit-elle un sacré universel, œcuménique, sans religion, un sacré de la vie quotidienne et tout son travail consiste à créer ce qu'elle appelle des autels, depuis des autels portatifs (image ci-dessous) jusqu'à des autels qui peuvent être higantesques et qu'elle installe dans les milieux urbains les plus inattendues en pulvérisant leurs dimensions utilitaires et profanes (ci-dessus installation sous un viaduc dans la ville de Grandterre). L'art,... [Lire la suite]
Posté par Greatopart à 14:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
31 août 2013

Lissandro Cali (Information, installations urbaines, 2005)

  Lissandro Cali travaille sur les notions de propriété artistique, de parasitage, d'information et de désinformation… S'emparant d'images plus ou moins connues mais souvent signifiantes qu'il transforme en posters de toutes tailles (de 5 mètres à 40 cm de hauteur), il les parasite par des QR codes, rendant leur information à la fois non ambiguë (par ce qu'elles représentent au moins partiellement et qui nous parle) et ambiguë dans la mesure où les QR codes ne sont que des intermédiaires d'information renvoyant à d'autres... [Lire la suite]